Le matcha doit être tamisé avant d'être mélangé à l'eau.
On utilise à cette fin des tamis spéciaux, généralement en acier inoxidable, au maillage serré, et incluant un réceptacle provisoire. Pour faire passer le thé à travers le tamis, on peut utiliser une spatule de bois spéciale ou placer une pierre polie sur le tamis et le secouer doucement.

Si le matcha doit être servi lors d'une cérémonie du thé, il doit alors être placé dans une petite boîte à thé spéciale. Le cas échéant, on peut verser le contenu du tamis directement dans le bol à thé.

Une petite quantité de matcha est placée dans le bol, traditionnellement en utilisant une écope en bambou appelée chashaku (茶杓), et une petite quantité d'eau non bouillante est ensuite ajoutée. La mixture est alors fouettée en utilisant le chasen (茶筅), un fouet traditionnel en bambou, jusqu'à l'obtention d'un liquide de consistance uniforme, sans grumeau. Idéalement, aucune trace de poudre de thé ne devrait subsister sur les bords du bol. On estime traditionnellement que 40 g de matcha donnent 20 bols de usucha ou 10 bols de koicha :

Le usucha (薄茶, thé fin) est préparé à partir de 1.75 g (1.5 cuillerée chashaku, environ 1/2 cuillerée (rase) à café) de matcha pour 75 ml d'eau chaude, par portion. Certains amateurs (et les écoles de cérémonie du thé) préfèrent fouetter le mélange pour produire une légère couche de mousse, tandis que d'autres souhaitent qu'il y ait aussi peu d'écume que possible (dans la cérémonie du thé, le matcha doit être lisse et crémeux, sans bulles ni écume). Le usucha produit un thé léger et un peu plus amer.

Le koicha (濃茶thé épais) se prépare avec une plus grande quantité de matcha en doublant la dose de poudre et en divisant par deux la dose d'eau, avec 3.75 g (3 cuillerées chashaku, environ 1 cuillerée (bombée) à café) pour 40 ml d'eau chaude, par portion (la préparation dans un bol pouvant monter jusqu'à six cuillerées à café dans 180 ml). Comme cette mixture est plus épaisse (de la consistance d'un miel liquide), on la mélange d'un geste plus lent, qui ne produit pas de mousse. Le koicha, qui produit un thé plus doux, est presque exclusivement servi au cours de la cérémonie du thé.

Du fait de son goût légèrement amer, le matcha est traditionnellement servi accompagné d'une petite sucrerie, que l'on laisse fondre sur la langue avant de boire le thé, ou dont on croque un bout avant chaque gorgée (la cérémonie prescrivant de boire son bol en trois fois). Au Japon, il est bu sans sucre ni lait ni ajout.

the matcha aumonière bougie 001bis

the matcha aumonière bougie 002bis

the matcha aumonière bougie 004bis

Les informations sont issues de l'encyclopédie Wikipédia, ce sont mes photos

Foussilla